www.faune-champagne-ardenne.org
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Les partenaires
Consulter
Actus, infos et statistiques
 - 
Actualités
 - 
Sur votre agenda
  Informations
  Statistiques
Cartes et synthèses
Enquêtes et publications
 - 
Comptage hivernal d'oiseaux d'eau (WI)
 - 
Estimation des Populations d’Oiseaux Communs (EPOC)
 - 
Faune Champagne-Ardenne Info
 - 
Observatoire régional de l'avifaune
 - 
Programme STOC EPS
  L'oiseau de l'année
    - 
L'Hirondelle de fenêtre 2017
    - 
Le Corbeau freux 2018
Amphibiens & reptiles
Odonates (libellules)
Sauterelles, criquets & grillons
Papillons de jour
Cigales
Utilisation du site
NaturaList
Les autres sites VisioNature
Les liens

Actualités
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 258
 
lundi 16 avril 2018
Oiseaux
Bilan national du comptage des oiseaux des jardins 2018

Cette année, ce sont plus de 7 800 jardins qui ont participé au comptage et près de 300 000 oiseaux ont été observés !

Tous les départements ont participé au comptage, avec des degrés variés de participation pouvant aller de 2 à 472 jardins.

En moyenne, il y avait 38 oiseaux par jardin et 10 espèces différentes, ce qui est légèrement plus que nos moyennes champardennaises.

Merci aux participants !

posté par Julien Rougé
 
vendredi 6 avril 2018
Papillons de jour
Beaux jours = beaux papillons

Les températures douces et le temps ensoleillé font sortir les papillons printaniers ! Toutes vos observations sont utiles, alors n'hésitez pas à les transmettre sur Faune Champagne-Ardenne (avec l'application Naturalist c'est encore plus simple !).

Pour vous aider à les identifier : consulter ce document !

En ce qui concerne les tortues (Grande ou Petite), l'identification n'est pas toujours simple. Aidez-vous avec cette page rédigée par nos voisins lorrains (merci à eux !).

Photo : Aurore mâle (Anne-Sophie GADOT)

posté par Julien Rougé
 
jeudi 5 avril 2018
Découvrez quelques cartes d'actualité

Oiseaux

Libellules

Amphibiens

Papillons

Araignées

Et d'autres cartes du moment sur Faune-France

Photo : Épeire des fissures (Nuctenea umbratica)

posté par Julien Rougé
 
mercredi 4 avril 2018
Parution de Faune Lorraine Infos n°1

Nous avond le plaisir de vous faire découvrir la toute première lettre d'information : Faune Lorraine Infos n°1 !

Bonne lecture.

posté par Julien Rougé
 
mardi 27 mars 2018
Faune Champagne-Ardenne info n°9

Pour celles-et-ceux qui ne l'auraient pas encore lu, le collectif Faune Champagne-Ardenne a le plaisir de diffuser sa toute nouvelle lettre d'info.

Bonne lecture !

posté par Julien Rougé
 
jeudi 22 mars 2018
Des tutos pour les ornithos... mais pas que !

Vous souhaitez contribuer aux sites VisioNature mais vous avez quelques difficultés à prendre en main ces plateformes collaboratives ?

Pas d’inquiétude ! la LPO Isère a conçu des vidéos tutorielles qui vous expliquent en détails comment utiliser au mieux les plateformes et ajouter vos données naturalistes de façon efficace et optimisée.

posté par Francis Desjardins
 
mardi 20 mars 2018
Oiseaux
Enquête oiseau de l'année 2018 : le Corbeau freux

Le Corbeau freux a été désigné « Oiseau de l’année 2018 » par la LPO Grand Est qui lance à cette occasion une grande enquête participative. Lorrains, Alsaciens et Champardennais sont sollicités pour dénombrer les colonies et nids de Corbeau freux.

L’objectif est de mesurer l’évolution des populations depuis les derniers recensements et d’affiner les connaissances sur la répartition de l’espèce à l’échelle du Grand Est.

Photo : Corbeau freux (Fabrice Croset)

posté par Julien Rougé
 
mardi 20 mars 2018
Un module mortalité plus performant et plus simple

La connaissance des causes de mortalité de la faune, et de certaines espèces en particulier, sont des informations majeures pour mettre en œuvre des actions de préservation adaptées.

Le nouveau module de mortalité vous permet désormais d'indiquer si l'animal est blessé ou mort et d'en noter clairement la cause. Nous vous invitons à l'utiliser systématiquement quand l'occasion se présente : collision d'un oiseau contre une baie vitrée, chute d'une chouette dans une cheminée, mort par cause naturelle (parasites, prédation etc.). Il permet aussi de renseigner les cas de blessure ou de décès de cause inconnue.

Le module mortalité a été développé au profit de la communauté des utilisateurs d'outils VisioNature (sites Faune-xxx.org et application Naturalist) grâce à un financement de la région Auvergne-Rhône-Alpes, obtenu par la LPO AuRA avec un cofinancement du réseau LPO. Il est disponible sur Faune-France, les portails locaux et sur NaturaList (n'oubliez pas de mettre à jour l'application).

posté par Julien Rougé
 
vendredi 16 mars 2018
Amphibiens
A la découverte des mammifères aquatiques du Pnr de la Forêt d'Orient

Pendant l'été 2017, le Parc naturel régional de la Forêt d'Orient a mis en place une étude sur les mammifères aquatiques dont la Musaraigne aquatique, espèce très discrète qui s'éloigne rarement de l'eau.

C'est grâce à l'utilisation de pièges photographiques qu'une stagiaire de la Cellule Zones Humides a recherché l'espèce sur l'ensemble du Parc.

L'espèce a été observée, de nuit, dans 4 lieux répartis sur 3 communes (Piney, La Loge aux Chèvres et Blaincourt sur Aube). Ce type d'étude permet de connaitre la répartition de l'espèce, ses milieux favoris et d'observer son comportement.

Découvrez les plus belles vidéos en cliquant sur ce lien

posté par Julien Rougé
 
jeudi 8 mars 2018
Oiseaux
Savoir identifier les Rougequeues noirs : femelle ou mâle 2ème année civile ?

Bientôt, les Rougequeues noirs (RQN) feront leur grand retour en région. Certains mâles ont déjà réinvesti leurs sites de reproduction et chantent à tue-tête du haut de leur perchoir pour attirer une femelle et chasser d’éventuels mâles rivaux. 

Si tout le monde sait reconnaître le mâle adulte de RQN, grâce à sa superbe coloration noire et les deux miroirs blancs qui ornent ses ailes, peu de naturalistes savent que ce plumage concerne exclusivement des oiseaux entrés dans leur 3ème année civile. En effet, contrairement à de nombreuses espèces de passereaux, les jeunes mâles conservent un plumage de « type femelle » l’année suivant leur naissance et ce n’est qu’à l’automne suivant qu’ils acquièrent leurs superbes plumages de mâles adultes.  

Alors, comment s’y retrouver ? Est-il possible de distinguer les jeunes mâles des femelles ? Pas simple ! Mais une analyse très fine du plumage pourra peut-être vous aider ! cf. le fichier joint.

En effet, contrairement aux oiseaux adultes, les jeunes oiseaux ne changent qu’une partie de leur plumage à l’automne suivant la reproduction. Ces jeunes vont conserver tout l’hiver la plupart des plumes de vol, notamment les rémiges primaires et secondaires, ainsi que les couvertures primaires, les autres plumes (rémiges tertiaires, grandes couvertures…) pouvant être muées ou maintenues en fonction des individus. Dans ces conditions, ces jeunes entrés dans leur 2ème année civile auront un plumage plus bigarré, les vieilles plumes brunes des ailes contrastant fortement avec les plumes muées grises.  

Ainsi, si un oiseau de « type femelle » ne présente pas de rémiges primaires brunes contrastant avec le reste du corps, il s’agit très probablement d’une femelle adulte (au moins dans sa 3ème année civile). 

Si un contraste est distinctement visible, 2 solutions :

  • Soit l’oiseau présente une face, une gorge et une poitrine particulièrement sombre (gris-noir), il s’agit sans problème d’un jeune mâle (2ème année civile). Cette coloration est particulièrement rare en région, elle ne représenterait que 20% des jeunes mâles. Il s’agit de la forme « paradoxus », vous pourrez la noter en « mâle – 2ème année civile »,

 

  • Soit l’oiseau ne présente pas la moindre coloration noire, dans ce cas, il n’est pas possible de distinguer un jeune mâle d’une jeune femelle. Il est considéré que 80% des jeunes mâles en région ont un plumage quasi identique à celui d’une femelle. Il s’agit de la forme « cairii ». Dans ce cas, le terme « type femelle – adulte », sera privilégié.

 Vous serez donc désormais moins étonnés de voir une « femelle » chanter, faire la cour à une autre « femelle » ou encore deux « femelles » alimenter seules des oisillons…  

En conclusion, en cas de doute, nous vous invitons à privilégier l’expression « type femelle ».

Pour en savoir plus (en anglais) : http://birdlife.se/phoenicurus-ochruros/sexing/

Photo : Rougequeue noir type femelle (Fabrice Croset)

posté par Francis Desjardins
page :
 
 
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 258

Ligue pour la Protection des Oiseaux Champagne-Ardenne - Der Nature - Ferme des Grands Parts - 51290 OUTINES
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2018